anna conda racing team

Question fondamentale de la valeur, du bien être : comment grandir en humanité, ou comment construire un voyage, une parenthèse de vie passionnante sur les plans individuel et collectif?

Réponse : une semaine raid oriental avec les “anna conda racing team” ! oui madame, oui monsieur ! Le temps s’arrête de courir, on oublie le stress permanent de notre société contemporaine obsédée par la compétitivité pour goûter avec une délicieuse simplicité la richesse de ces personnages que nous avons eu la chance de côtoyer une semaine durant. Le vivre est infiniment plus intéressant que de l’écrire, mais quelques mots s’imposent tout de même. David d’abord, à l’origine de ce raid “pas comme les autres”. Un grand merci pour cette confiance qui nous met en joie et nous honore. Chez David, la fidélité est un sentiment humain qu’il place au dessus de beaucoup d’autres. C’est beau et c’est tout à ton honneur. Alors on te le dit tout brut : ne change rien ! Il n’y a eu que de belles rencontres, comme celle de Claude et son fils Mathieu, un couple père-fils d’une rare complicité, emprunte de tendresse et de respect, sur et en dehors de la piste. Une bien jolie leçon de vie pour les jeunes papa que nous sommes. Un duo chic et choc qu’il fait bon côtoyer. Faciles sur la piste, même si papa ne pourrait pas suivre fiston partout, sans doute une question de selle non sponsorisée par “préparation H”. Merci à Claude également d’avoir été ce “chef” rassembleur de toute l’équipe. Il y a aussi Jean Pierre, cet atypique poète, ce sportif contemplatif, cet amoureux de la vie sur laquelle il porte un regard si singulier. Une façon toute personnelle de prendre la température de l’eau, un camel back maison qui suscite l’admiration, en permanence dans son univers particulier dans lequel il vous invite à pénétrer sans faux semblants. trop à dire sur lui, et trop peu de mots pour le faire. Mots qu’il aime d’ailleurs faire danser pour ensuite les figer, par exemple, sur notre livre d’or.  On est fan. Puis vient Bernard, tour de contrôle souriante, qui cherche à brouiller les pistes lors du premier abord avec un trop plein de sérieux. Dame nature s’est chargée de vite le remettre “en selle” pour notre plus grand bonheur.  Une ressemblance certaine avec le génie qui sort de la vieille lampe poussiéreuse que l’on frotte, et qui réalise nos voeux de bien être ! Des bons mots “en veux tu, en voilà”, quelques whisky orange et une très soutenable légèreté de l’être. On en redemande. Frédéric ensuite, jamais le dernier quelque soit la situation ou l’occasion, même souvent le premier… promenant sa bonne humeur et sa bonne bouille sur sa moto et ne les quittant pas pour tous les “à côtés”, nombreux, de raidoriental. Venu avec son pote Didier, un bitumeux de haut vol, qui a su s’adapter au pilotage tout terrain avec une facilité qui laisse rêveur. De fous rires mémorables en bivouac aux anecdotes croustillantes tout le temps, un vrai régal ces deux compères. Enfin il y a Pascal, très rapide sur 2 roues, mais doté d’un réel sens contemplatif qui nous a fait penser qu’il passât quelques retraites silencieuses chez les bénédictins. C’est une force. Il nous faisait partager son émerveillement des paysages et des odeurs et nous le recevions à chaque fois comme un cadeau, une récompense de ce que nous avons entrepris il y a maintenant 6 ans : Une aventure sportive et humaine différente !

A tous un immense merci, et @ + d’aventures !

Raid Oriental : Calendrier
ChargementChargement



Raid Oriental : Livre d'Or


Tweet